La franchise participative :c’est quoi au juste ?

En effet, les porteurs de projets à la recherche de fonds peuvent recevoir un coup de pouce financier de la part de leurs franchiseurs, lesquels disposent d’une part minoritaire dans le capital de la société (généralement entre 4 et 40%), liant ainsi plus étroitement les deux parties.

La franchise participative : est-ce si avantageux que cela pour les franchisés ?

la-franchise-participative-c-est-quoi-au-juste-2
Il y a lieu de préciser d’emblée que la franchise participative est une solution particulièrement attractive qui associe provisoirement le franchiseur et le franchisé, dont l’objectif est d’aider financièrement les franchisés qui ne disposent pas des fonds propres requis pour lancer leur entreprise.Autrement dit, la franchise participative est un moyen efficace pour combler les lacunes financières des candidats les plus aptes à intégrer le réseau et qui désirent investir des secteurs d’activité nécessitant de lourds investissements.D’autre part, l’engagement financier du franchiseur permet de rassurer les organismes financiers dans l’optique d’obtenir un prêt lors de la présentation du business plan.Etant donné que les banquiers évaluent les sommes qu’ils peuvent prêter au franchisé au regard du risque encouru, l’implication du franchiseur dans le capital est toujours perçue comme un gage de confiance.Mieux encore, le franchisé bénéficie d’une marge de manœuvre plus réduite, tout en restant indépendant juridiquement, et cela se traduit souvent par une assistance plus rapprochée, garantissant ainsi une meilleure prise en compte des contraintes économiques pour franchir le pas avec réussite.Il convient d’ajouter à cela que le franchisé est en mesure de céder sa société au bout de quelques années, d’autant plus que les termes de la cession sont stipulées dans le contrat de franchise participative, et notamment le mode de fixation du prix fixé au préalable pour faciliter davantage la transaction entre les deux parties.Il importe de souligner à cet égard que pour éviter de mauvaises surprises, mieux vaut analyser scrupuleusement les clauses du contrat avant toute signature, sachant que les modalités peuvent donc être différentes d’une franchise à l’autre.Force est d’admettre que la franchise participative est une excellente alternative pour les franchisés motivés qui ne disposent pas de fonds propres suffisants et qui ont pour objectif d’apporter à leur entreprise une base solide et fiable dès son lancement.Ceci étant, elle demeure une solution à prendre avec beaucoup de précautions.

Franchise participative : le franchiseur  y trouve t’il réellement son compte ?

L’intérêt de la franchise participative pour le franchiseur est de donner un coup de pouce à son futur franchisé, tout en gardant le contrôle total sur son réseau.Plus précisément, ce dernier dispose de certains droits sur l’entreprise concernée, notamment celui de participer aux assemblées générales ou encore celui d’accéder à toutes les informations relatives à l’entreprise (comptes, bilans …).De plus, le franchiseur doit impérativement améliorer la protection de son réseau en y investissant pour aider les jeunes franchisés motivés à le développer encore plus.Les franchiseurs mettant la main à la poche le font aussi pour que les bons profils détectés n’aillent pas vers la concurrence : un moyen efficace de faire un véritable investissement sur le long terme.Pour que le partenariat entre le franchiseur et le franchisé soit couronné de succès, il est indispensable d’établir des règles dès le départ, à commencer par la gestion de l’entreprise qui doit rester entre les seules mains du franchisé, tandis que le franchiseur doit rester un associé minoritaire.En un mot, le périmètre d’intervention de chacun des deux partenaires, ainsi que les conditions de sortie du contrat pour le franchisé doivent être bien définies pour éviter un éventuel conflit sur l’exécution du contrat si un désaccord a lieu.En somme, la franchise participative peut donner des ailes aux franchisés à la recherche de ressources financières pour lancer leur business, à condition de bien encadrer le rôle de l’actionnaire, en l’occurrence le franchiseur, pour que le décollage ne se transforme pas en un crash.
la-franchise-participative-c-est-quoi-au-juste-3